Onésime était un esclave de Philemon, il avait fuit son maître.
Dans sa cavale, il rencontre Paul avec qui il fait du chemin, ils se côtoient, ils sympathisent, ils apprennent à se connaître, Onésime se convertit et donne sa vie au Seigneur.
Il quitte son niveau de démuni et devient le collaborateur de Paul.
Ils font l’oeuvre de Dieu, Onésime aime le Seigneur et Dieu le transforme mais Paul, est obligé de respecter la loi et de le renvoyer chez son maître Philemon.
Mais avant de le laisser partir, Paul fait une lettre à son Chef pour lui faire part de ce que Onésime, n’était plus le même, que le Seigneur l’avait visité.
Dans son message, il se porte garant pour celui qu’on appelle esclave sous d’autres cieux, il prend sur lui la toute responsabilité de cet être qui est méprisé et rejeté.
Paul supplie le maître de pardonner et est prêt à payer le prix pour Onésime s’il le faut.
Paul ne s’adresse pas à Philemon comme à une autorité mais comme à un frère, il l’invite à regarder Onésime pas comme un misérable mais comme un frère, comme quelqu’un qui a de la valeur pour eux, de l’aimer de l’amour du Seigneur.
Paul a pris le temps de connaître ce prisonnier, il a eu le temps de partager avec lui, ils ont communié ensemble, il a connu sa croissance spirituelle et d’un amour fraternel, Paul veut le défendre, il l’a fréquenté, il croyait en lui, en son changement.
Philemon était un chrétien, il connaissait le Seigneur, il connaissait les principes du Seigneur, il pouvait comprendre que Paul était un plaidoyer en faveur de l’esclave comme Christ l’a fait pour nous.
Donc Philemon, fils de Paul dans la foi ne devait pas s’arrêter sur la situation mais penser et acceuillir un frère comme lui.
Voilà un exemple pour nous tous dans le Seigneur, apporter la joie et la paix au lieu des affictions.
L’histoire de Onésime devrait nous encourager à chercher Dieu peu importe nos fautes, nous devons savoir nous repentir et c’est comme ça que l’Eternel ouvrira une nouvelle porte devant nous.
Rappelons nous juste que nous devons retourner à notre premier amour.
Ceci nous fait aussi comprendre que si Philemon était serviteur de Dieu, Onésime était dans le Seigneur mais à un moment donné, il est sorti de la couverture spirituelle pour se livrer au monde et gloire à Dieu, le Seigneur l’a rattrapé.
L’Eternel est toujours là pour ceux qui le cherchent.
Et c’est ce que le passage de ce matin nous révèle dans Philémon, 1:16 – non plus comme un esclave, mais comme supérieur à un esclave, comme un frère bien-aimé, de moi particulièrement, et de toi à plus forte raison, soit dans la chair, soit dans le Seigneur.
Pray for the faith of à person you know.
Bonjour à nous
Bonne journée

Onde D.