Nous sommes dans la foi depuis longtemps, nous servons le Seigneur depuis les années, nous évangelisons, nous lisons nos bibles et nous respectons les commandements du Seigneur, nous préchons la parole révélée, bref nous aimons le Seigneur, nous vivons pour son intérêt mais nous avons parfois l’impression que rien n’avance, nous sommes sur le bord d’abandonner, nos efforts ne bougent pas un grain de sable, notre contribution est rejetée, peu importe la qualité de l’aimant, rien n’est attrapé.
Nous sommes venus ce matin nous dire de ne pas laisser tomber, n’abandonnons pas, nous sommes au bout du tunnel, Dieu est sur le point de nous décorer.
Encore un peu d’effort et la victoire sera notre partage, encore un peu d’effort et nous aurons dans nos bouches des chants d’allégresse.
Si Abraham n’avait pas obeï, s’il n’avait pas quitté la maison de son Père, il ne serait pas béni, il n’aurait pas eu la bénédiction Isaac.
Un autre récit dans la parole de Dieu nous édifie davantage à ce sujet.
Pierre et ses collègues, tous des pêcheurs, vont travailler toute la nuit sans résultat, sans succès.
Découragés, ils sont sur le point de rentrer bredouille quand le Seigneur entre en scène.
Ayant oeuvré toute la nuit, ils sont fatigués, tristes, ils ne savent sûrement pas comment ils vont nourrir leurs familles ou tenir à leurs engagements.
Et c’est en ce moment que Jésus fait son entrée, lorsqu’ils ont déjà épuisé toutes leurs cartes, lorsque leurs casquettes de pêcheurs expérimentés ont atteint leur limite, lorsque leur intelligence s’est arrêtée, lorsque le raisonnement humain est bloqué et que plus rien n’est possible.
Jésus arrive.
Imaginons nous dans cette situation avec toute notre expertise et quelqu’un vient nous dire que nous n’avons rien fait et que ce que nous cherchons est bien là.
Voilà le Seigneur qui leur demande de retourner en mer, d’aller encore essayer, de ne pas s’arrêter, de faire encore un effort, de se bouger encore un peu, de changer un peu d’endroit, de ne pas s’arrêter sur les bords, ni sur la vue.
Les pêcheurs après plusieurs retisssances ont obeï, et ce fût la leçon de la pêche miraculeuse.
Quand c’est le temps de Dieu, ce que nous avons passer nos vies à faire devient un sujet de louange.
Jésus veut nous enseigner une chose: tout est une question de foi, nous ne pouvons rien avoir si nous ne sortons pas de notre zone de confort, si nous ne mettons pas l’intimidation de côté, si nous ne courrons pas de risque en posant un acte de foi, si nous arrêtons de regarder à nos talents et nos capacités pour faire confiance en Jésus.
Ce miracle, cette bénédiction n’auraient pas vu le jour si nous ne connaissions pas le Seigneur, si nous n’avions pas de relation avec lui, si son amour n’avait pas changé notre histoire.
Et c’est d’ailleurs ce qui retient notre attention ce matin.
*L’Amour de Dieu*
Toute la bible se résume à ça.
Demeurer dans l’amour du Seigneur, c’est avoir une histoire avec lui, c’est vivre avec lui au quotidien, c’est cultiver une réelle dépendance et une honnête confiance en le Seigneur.
Demeurer dans l’amour du Seigneur, c’est vivre dans la joie, c’est prendre conscience que Jésus est notre identité et notre louange.
Dans 1 Pierre, 1:7 – afin que l`épreuve de votre foi, plus précieuse que l`or périssable (qui cependant est éprouvé par le feu), ait pour résultat la louange, la gloire et l`honneur, lorsque Jésus Christ apparaîtra,
Fast and pray to be steadfast in your love for the Lord.
Nous n’aimons pas les épreuves, nous détestons le temps de désert et de souffrances, ces moments nous désarment, nous assoment, nous attristent et nous remplient d’incompréhensions et de déséquilibre.
Comment pouvons nous aiguiser notre foi sans épreuves? Comment savoir que notre foi croit si nous ne traversons pas la tempête?
Jésus ne nous abandonne pas quand ça fait mal, il ne nous isole pas, il est là, il est présent pour combattre pour nous et nous fortifier.
Sachons nous humilier et l’adorer.
A nos temps de désert, notre foi est seulement éprouvée, c’est juste un test de notre fidélité et de notre amour envers Dieu.
La parole de Dieu dit que nous devons nous réjouir en toute circonstance. Donc, face aux difficultés, célébrons le ciel et bénissons le trône de gloire.
Ces épreuves sont là pour nous rendre plus forts, elles prennent racine sur nos faiblesses, notre vulnérabilité.
Nous sommes nombreux à abandonner au milieu du chemin, nous retournons dans le monde avec un goût de l’échec, très peu restent fidèles à la parole de Dieu parce que nous avons laissé les montagnes devant nous nous paralyser et nous briser.
Notre foi est précieuse que l’or, elle n’a pas de prix et nous donne un témoignage chaque fois que le temps de désert est à la fin.
Après l’esclavage, le peuple d’Israël a célébré la victoire et l’amour intarissable de l’Eternel à leur endroit et jusqu’à nos jours, c’est resté un moment fort, une histoire dont personne ne se lasse.
Rien ne doit nous faire douter de l’amour de Dieu, ne permettons pas que le monde nous engloutisse et nous étouffe.
Nous sommes plus que vainqueurs en Jésus et son amour nous suffit.
Bonjour tous
Bonne journée

Onde D.