Seigneur, nous voulons te dire merci, merci pour tout.
Merci pour ta présence au milieu de nous.
Merci pour ta protection et pour ton amour.
Tu es celui qui nous procure la joie et la force de vaincre et de renverser les obstacles, de relèver les défis, de surmonter les impossibilités, de traverser le dessert.
Nous ne comptons plus le nombre de fois que toi, Seigneur est intervenu même à notre insu dans nos moments alarmants.
Nous sommes tellement dans la distraction que nous ne voyons plus ta grâce agir dans nos vies, nous négligeons toutes ces occasions que tu nous donnes, nous les minimisons tellement et nous n’en sommes pas reconnaissants.
Toujours dans les plaintes, toujours dans la tristesse, toujours dans les inquiétudes.
Personne de nous ne prenons la peine de nous rappeler ce que tu fais au cours de la journée, au cours de la semaine, au cours du mois, au cours de l’année.
Pour nous, c’est normal de respirer au lever du matin, de manger, de passer de bons moments entre amis et en famille, de trouver des solutions à nos problèmes et surtout d’être en santé.
Chaque bienfait du Seigneur est une célébration, c’est un témoignage.
Le Seigneur veut ce matin que nous posions nos sacs dans nos familles.
Trop figés dans nos divisions familiales, nos désaccords tribaux, nos guerres intempestives, nous avons laissons l’ennemi nous prendre l’amour fraternel, nous lui avons donné notre communion, il a arraché notre élan de réconciliation et jour après jour, l’adversité a saisi nos familles.
Nous sommes tous parfois sous le choc de voir ce qui nous arrive même dans les familles chrétiennes.
Nous avons oublions que le Seigneur nous a mis ensemble pour bâtir l’arche, nous nous sommes livrés à des batailles sans fin et au lieu de vivre dans l’unité, nous développons des stratégies de domination.
Mais ce n’est pas ce côté que le Père veut travailler ce matin, ce n’est pas le sujet qui l’intéresse aujourd’hui.
Il nous invite à nous rendre compte de ce que nous avons.
Combien de fois avons nous dit merci au Seigneur en tant qu’une famille?
Quand est ce que nous nous sommes arrêtés pour célébrer le Seigneur d’avoir protégés les nôtres de cette pandémie?
La dernière fois que nous avons passé du temps en joie en famille date de quand?
Nous sommes nombreux qui avons réduits les bienfaits de Dieu juste à une simple prière avant de manger, avant de dormir, ou lors des deuils.
La famille est sacrée.
Regardons celle de Jacob, avant d’être une nation, elle était à la base une famille, elle était des enfants du Seigneur, souvenons nous de leurs victoires, de leurs provisions, de leurs protections, de leurs guérisons…
L’ennemi a tout fait pour disloquer cette famille, il a suscité la jalousie, il a animé les coeurs de colère, il a empêché les rêves de se réaliser, il a freiné les destinées, il n’a pas manqué de décourager leur foi, il a tout fait pour mettre la désolation… mais le Seigneur s’est toujours glorifié.
Arrêtons de regarder en arrière, à nos échecs et pensons à ces moments d’amour et d’unité que le Seigneur nous accorde.
Bien souvent, nous ne sommes pas conscients, nous ne voyons pas ce que Dieu fait, nous nous comportons comme des aveugles pourtant le Seigneur est en action.
Bienaimés, voir les siens au réveil révèle de la grâce de Dieu, regarder nos enfants grandir est un privilège, voyager et rentrer est la bonté de Dieu, être en vie est un miracle.
Il n’ya que Dieu qui peut accomplir de ce genre de prodiges.
Dans Ésaïe, 63:7 – Je publierai les grâces de l`Éternel, les louanges de l`Éternel, D`après tout ce que l`Éternel a fait pour nous;
Testify about the goodness of the Lord in your family.
*Rendre public* c’est faire savoir à tous, c’est donner la nouvelle à tout le monde, c’est mettre au courant un bon nombre de personnes.
Lorsque nous décidons de publier une information, cela signifie que nous sommes satisfaits, que nous sommes dans le bonheur et nous aimerions que certains partagent notre joie ou se connectent pour en profiter.
Nous divulgons la nouvelle parce qu’elle est lourde pour porter seule, le témoignage est tellement retentissant que nous avons besoin d’être accompagné dans ce moment festif.
Rendre public est notre façon d’exprimer notre gratitude, de remercier pour les faveurs de Dieu.
Arrêtons d’attrister le Saint Esprit avec nos lamentations, nos murmures, arrêtons de le déshonorer.
Chaque épreuve est une leçon de vie qui se soldera en source de joie.
Sachions juste célébrer le tout puissant qui soigne les blessures et qui cicatrise les âmes et les coeurs brisés.
Remémorons nous des grâces du Seigneur et nous gravirons toujours les montagnes haut la main.
Bonjour la famille
Bonne journée

Onde D.