Frères et soeurs bonjour, encore une opportunité donnée, encore une levée du jour offerte, une intelligence renouvelée, une grâce libérée, une faveur disponible…tout pour nous et rien que pour nous.
Dieu a pensé à tout, il a tout planifié mais nous n’arrêtons pas de descendre en Égypte pour chercher la satisfaction, nous n’arrêtons pas de nous laisser séduire et distraire par le monde.
Les richesses et les convoitises de la terre nous mettent dans le confort, nous proposent l’assurance et la protection, nous sécurisent du besoin, nous mettent à l’abri du soleil, loin du mauvais vent qui souffle parfois.
Nous avons tous pensé que vivre dans l’opulence était une garantie mais hélas!
Nous avons vu des Hommes mettre tous les gardes four pour pérenniser leur standing et contempler leur gloire et à la fin de la journée, ils sont tombés comme de vulgaires personnes qui n’avaient ni moyens, ni relations.
Nous avons longtemps pensé que le bonheur réside dans le matériel et le soupir de nos coeurs s’est corrompu.
Vivre loin de la présence de Dieu n’apporte rien de bon, même pas un sourire.
Au milieu des circonstances diverses de la vie, nous nous voyons vides, amers, avec un constant goût d’inachevé, incomplets mais le moment est venu de comprendre que nous ne pouvons plus continuer dans cette voie, il est temps de goûter à autre chose, de rechercher seulement ce que nous propose le royaume de Dieu et sa Justice, de servir et de suivre la résurrection elle même.
Laissons nous donc conduire!
Nous avons besoin de la présence de Dieu, de sa communion, permettons le de nous amener où il veut pour notre bien, faisons lui juste confiance.
Et c’est pendant que le bon berger nous rassure, il nous apaise, nous dirige et nous met dans les conditions de savourer les délices du repos, nous connecte dans les eaux plaisibles, nous donne l’eau de vie, l’eau spirituelle, découvrons l’extase de la bénédiction.
Ce matin, *Jehovah Shalom* fait son entrée, il dépose ses valises dans le coeur qui le reçoit, il rafraîchit le troupeau qui a soif.
Quand la tempête est forte, quand la famine est rude, quand le tonnerre gronde très fort…pourquoi nous nous agitons, le Seigneur est là.
Dans la bible, nous nous souvenons d’une histoire, les disciples dans la barque avec Jésus qui dort, tout le monde paniqué, n’a pensé qu’à la mort, quand en pleine mer, le vent souffle très fort, la tempête est violente, les vagues se déchaînent, le bateau peut chavirer, l’heure est grave.
La bible nous dit qu’ils ont eu peur et ils ont réveillés Jésus, il a parlé à la mer et le calme est revenu.
La question que le maître leur a posé, il nous la pose aussi ce matin.
*Pourquoi avons nous peur?*
Le doute, les craintes, les inquiétudes, les soucis nous ont déjà assailli, nous oublions tous d’invoquer le *Dieu SHALOM* qui apporte la paix et le calme.
Dans ce passage de la parole de Dieu, le Seigneur nous invite à passer sur l’autre rive.
Il nous exhorte à prendre une initiative qui marque la rupture.
Nous aspirons tous à la paix et pour l’avoir, nous devons quitter nos lieux d’instabilité pour avancer, se déplacer, changer.
Ce conte nous enseigne tous, il nous rappelle que nous traversons certainement des moments déstabilisants et pertubants dans nos vies mais ils ne nous avalerons pas parce que nous avons Jésus Christ avec nous.
Et quand le Seigneur est là, nous sommes calmes dans l’adversité, rien ne trouble notre sommeil, ni vent, ni bruit.
Si Jesus n’est pas dans la barque, la frayeur seulement va tuer les disciples, si Jésus n’est pas avec eux, la menace les étouffera.
Pour avoir la paix et le repos, ce n’est que l’Eternel qui nous les donne.
Même dans le monde actuellement, le cri de l’angoisse retenti, nous désirons que cette pandémie nous donne la paix, nous sommes tous prêts à l’avoir peu importe le prix mais seulement nous continuons à croire que c’est en appliquant les moyens sécuritaires, sanitaires que nous trouveront le repos.
Tout le monde est secoué, fatigué et nous avons tous besoin d’un conseil, d’une direction…
Nous avons tous besoin de la paix de l’esprit et c’est un trésor, un héritage.
Ce n’est pas dans un monde plein d’incompréhension que nous irons mieux, tournons nous vers Dieu.
Cette maladie est là pour que chacun prenne conscience de sa mauvaise vie, elle est là pour mettre chacun face à son destin.
Si nos coeurs sont offerts à Dieu, la paix sera permanente, nous serons tous unis en lui et il demeurera en nous.
Ouvrons nos coeurs, revenons à Jésus de tout notre coeur et il ouvrira la porte du ciel où la paix règne à jamais.
C’est la recommandation de Dieu pour nous ce jour, il est pris dans Jean, 14:27 – Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s`alarme point.
Celebrate the Lord for the peace he grants you
Jésus ne donne pas la paix à la manière du monde, c’est pas une paix de façade, éphémère.
La paix que Jésus donne, c’est garder notre coeur tranquille quelles que soient les épreuves.
La décision nous revient, Dieu est très clair dans sa parole.
*Ne nous inquiétons de rien* c’est ce qu’il dit hein.
Il nous a donné le libre arbitre, maintenant c’est nous qui voyons quelle chanson danser.
Eh Oui.
Tout dépend de nous.
Bonjour ici
Bonne journée

Onde D.