C’est très normal pour nous de se lever le matin, de voir nos familles, d’être en santé ou d’avoir un an de plus.
Nous pensons que c’est parce que nous prenons trop soin de nous ou parce que nous avons les moyens de notre politique que nous avons le confort et la sécurité liés à notre rang.
Bref, peu importe notre statut social, nous considérons tout comme acquis et nous oublions tous les efforts que les anges du ciel déploient pour notre standing.
Après plusieurs mois de Corona, nous ne sommes pas contaminés, nos familles sont saines, certains médecins sont en santé, certains ont même pu recouvrer leur santé après s’être infectés et nous continuons à penser que c’est seulement une plante ou un médicament qui nous guérit, c’est avant tout parce que Dieu a validé notre guérison.
C’est surtout parce que Jehovah Rapha a décidé de notre restauration.
Alors lorsque nous avons le privilège que les autres n’en ont pas, lorsque Dieu nous visite de façon surnaturelle, arrêtons les faux raisonnements, mettons de côté les langages de bébé, stoppons nos mauvaises pensées et rendons grâce à Dieu.
Guérir d’un cancer ou recouvrer la vue n’est pas donné les amis, c’est la grâce de Dieu.
Donc, en fonction de notre parcours avec le Père, il opère de differentes façons et l’un de ses secrets, c’est la louange.
La louange attire la présence de Dieu, elle nous conduit à reconnaître la place de Dieu dans nos vies, sa fidélité, sa bonté, son amour.
Soyons reconnaissants, sachons exprimer notre gratitude, le seigneur est plus grand que l’adversité devant nous.
Nous sommes toujours surpris de voir autant de personnes rassemblés, mobilisés, excités pour un match de foot et lorsque leur équipe marque un but, c’est spectaculaire de voir les téléspectateurs pousser des cris de joie et chanter.
Le monde est séduit par la beauté d’un jeu mais désintéressé et incapable de réunir autant de personnes pour élever le nom de la plus haute sommité de la terre.
Tout ça, c’est pour nous inviter à donner la priorité à l’Eternel.
La grâce de Dieu ne s’arrête pas à un travail stable, à un mariage épanoui, à la réussite des enfants, à la stabilité d’une famille… C’est beaucoup plus encore.
C’est la louange au Seigneur, c’est la parole de Dieu.
Tant que la parole de Dieu est exécutée, les bénédictions suivent.
Tant que nous savons nous arrêter pour donner gloire en l’honneur de l’Eternel, notre histoire restera un témoignage.
Et si à un moment, nous avons douté ou recherché pour quels motifs nous devons rendre grâce, demandons à David.
Ce psamiste n’avait pas de raison de louer Dieu, il aimait être dans la présence de Dieu, il savait contempler Dieu, ses cantiques possédait un pouvoir extraordinaire.
David était un disciple, il était toujours prêt à retourner au Seigneur.
Et qu’en est il de nous?
Nous ne supportons pas la vérité de Jesus, nous sommes à l’église, nous assistons au culte sans aucune implication, nous sommes oisifs, nous ne voulons pas nous engager et nous ne sommes pas différents de ceux qui ont laissé Jésus seul au moment de son arrestation, ce n’est pas parce que nous adorons Dieu que cela fait de nous de vrais adorateurs.
Peu importe, nous devons savoir incliner nos coeurs et dire merci au Seigneur pour chaque opportunité qui se présente à nous.
Dans Éphésiens, 1:6 – à la louange de la gloire de sa grâce qu`il nous a accordée en son bien-aimé.
Praise the Lord for the wonderful grace he granted you.
Que nos vies soient un chant de louange qui célèbre continuellement la gloire de Dieu, car il en est digne.
Nous n’avons rien à donner au Seigneur que de lui apporter nos acclamations.
C’est au travers de Jésus que nous bénéficions de l’amour de Dieu, que pouvons nous encore faire si ce n’est de louer Dieu pour son amour et sa grâce accordés en son fils Jésus.
Nos mots ne sont pas suffisants pour exprimer ce que Jésus a fait pour nous.
Nous sommes pas là pour flatter Dieu et attirer à nous ses bonnes grâces, nous sommes là pour reconnaître que grâce à lui, nous sommes favorisés, acceptés et aimés.
Pour cette raison, louons Dieu pour la grâce merveilleuse qu’il nous accorde.
Bonjour à nous
Bonne journée

Onde D.