La bible dit que la foi vient de ce l’on entend.
Et nous nous posons la question de savoir ce que nous entendons en longueur de journée?
Avec quelle mentalité composons nous?
Avec quelle parole nous remplissons nous?
Tout dépend aussi de ce que nos oreilles écoutent tout le temps.
La bible dit qu’à force d’entendre une parole, nous finissons par en être influencés, elle prend part avec notre quotidien.
Ça veut aussi dire que nous nous nourrissons de ce que nous entendons et que nos vies portent la semence de notre écoute.
Aussi, la réussite ou l’échec de autrui dépend de tout ce qui atterrit dans nos oreilles.
Donc parfois, plus nous écoutons, plus nous ne savons plus où est là vérité. Plus nos oreilles son tendues, plus nous sommes indécis. Plus nous sommes intéressés par une information, plus elle nous déforme. Plus nous nous livrons à un certain langage, plus nous n’avons plus de repère, nous n’avons plus d’orientation, nos coeurs sont parsemés d’embûches.
Pourquoi?
Nous n’avons pas de plateforme, nous n’avons aucun appui, nous n’avons ni connaissance, ni enseignements.
Nous vivons selon la direction de vent, nous n’avons ni timing, ni saison, nous avons perdu notre foi, nous ne savons plus qui nous sommes ou où nous en sommes.
C’est arrivé à plusieurs d’entre nous, nous nous sommes retrouvés à un carrefour sans vraiment avoir objectif, ni de direction dû à la peur? On ne saurait y répondre mais ce qui est sûr que c’est pas de Dieu, le doute n’est pas du royaume de Dieu.
Dieu est précis, la bible dit qu’il maîtrise les temps et les circonstances.
En tout cas, Dieu veut traiter ce matin avec l’esprit de doute.
Et c’est le fort des chrétiens, plus incrédules que nous n’existe pas.
Les enfants de Dieu sont négatifs, paresseux et c’est même eux qui sont les premiers à décourager les autres.
Les mauvais choix, les mauvaises décisions, c’est nous.
Nous vivons dans les rêves avec de grands projets dans nos têtes sans jamais poser des actes concrets.
Nous sommes les chrétiens de *si je savais…* *si seulement…*
Nous avons notre mode d’emploi qui est la bible mais nous nous en servons peu, pourtant tout y est.
Mes frères, le doute et la foi ne sont pas des amis, c’est deux ennemis.
Plusieurs fois, Jésus a reproché cela à ses disciples, leur doute ont empêché les miracles de s’accomplir.
Jésus a invité Pierre a marché sur les eaux, ce qu’il fût mais après quelques pas, il a commencé à s’enfoncer et Jésus lui a tendu la main parce qu’il avait douté.
Il a regardé aux vents et à l’agitation de la mer et toute sa confiance s’est dissipée.
Thomas a fait pareil quand Jesus a ressuscité, il a douté parce qu’il n’a pas assisté à la ressurection de Jésus.
Ce que l’Homme voit est plus fort que ce que nous entendons pourtant c’est la parole de Dieu qui nous transforme jour après jour.
Le doute, c’est l’incertitude, c’est une hésitation, il nous tourmente, il harcèle notre quotidien.
Douter, c’est une faiblesse, une instabilité de l’esprit, c’est verser dans l’ignorance, il handicape la pensée, bloque la réflexion.
Et c’est ce que le Seigneur nous invite à vaincre, à rejeter dans Matthieu, 14:31 – Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit: Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté?
Pray against the spirit of doubt.
Jésus est toujours prêt à nous secourir dans nos moments de faiblesses, les moments où nous sommes seuls, bouleversés, désarmés par les tempêtes, le moment où le doute et l’incrédulité s’infiltrent dans nos coeurs.
*Homme de peu de Foi, pourquoi as tu douté?*
C’est un reproche et c’est comme ça que nous agissons et le Seigneur nous invite à avoir la foi.
Arrêtons de ne voir que les menaces devant nous, arrêtons d’analyser tout ce qui nous préoccupe, arrêter de sombrer dans la peur et le découragement, la présence de Dieu nous rend la main.
Nous ne sommes pas différents du peuple d’Israël qui doutaient de Dieu, qui étaient rebelles au Père, un peuple au milieu duquel régnait le doute.
Voilà Pierre qui failli se noyer dans les eaux quand Jésus était présent, il a refusé de regarder en Jésus, il mis son assurance aux problèmes dont il faisait face, il a regardé aux difficultés, à son imperfection, il a sous-estimé le pouvoir de la toute puissance qui était avait lui, il a regardé à ses forces et il s’est détourné de L’Eternel.
Jésus savait que ce n’était pas facile mais il voulait nous enseigner d’arrêter de promener les regards inquiets, et qu’en sa présence, les impossibilités disparaissent.
Alors aurevoir le doute
Aurevoir les incrédulités
Aurevoir toute mauvaise semence de doute
Nous n’avons pas alliance avec toi, nous avons Jésus et notre confiance est en lui.
Bonjour l’équipe qui gagne.
A nous la victoire.
Bonne journée

Onde D.